mardi 9 décembre 2008

Forrest J Ackerman in memoriam-






La nouvelle est triste et surtout la preuve irréfutable que les pionniers du genre horrifique , SF et fantastique disparaissent les un après les autres. Famous Monsters of Filmland fut un magazine publié par l'éditeur Warren (Creepy, Eerie, Vampirella) qui utilisa beaucoup les lumières de Forest J Ackerman. Forest le fan boy ultime, l'über geek avant que même le mot ne soit à la mode dès les années cinquante commença à se passionner et à collectionner tout un pan du cinéma alors considéré comme mineur. C'est à Forest à qui l'on doit la redécouverte des personnages fantastiques (Le monstre de Frankeinstein, La Momie, Dracula) de la Universal. Oui je suis un vieux con!! Mais il y'a des moments devant certains films gorgé d'images de synthèses ou de sadisme gratuit (Saw, Hostel & co) on regrette le monde du Fandom version Ackerman. Un univers qui en tout cas laissait une part plus grande à l'imagination...
Mais qu'on ne pleure pas trop, il reste des beautiful dreamers... et se faire traiter de geek (surtout par un directeur de revue branchouille cocaïnomane par exemple) est devenu depuis Forest un compliment.

Ackerman alors agent littéraire de ron Hubart avait percé à Jour l'escroquerie de son client qui montait déjà sa petite entreprise au début des années cinquante à Los Angeles.
Il avait eu du flair...

2 commentaires:

Sylvain G. a dit…

J'avoue que cette nouvelle est bien triste. Et je pense que l'immense Jean Pierre Putters, l'inénarrable auteur des craignos monsters n'en pense pas moins.
A ce propose, un long article sur le sieur Ackerman est proposé dans le mad movies du moment.

Jean-Emmanuel Deluxe a dit…

Oui et cet article fait chaud au coeur!